Collectif pour l’accueil de réfugiés sur Argenton et ses environs
Réunion salle Lothaire Kubel – Argenton sur Creuse
Jeudi 15 octobre 2015 à 19h00

Nombre de personnes présentes : 31
Question de vie ou de mort, il ne s’agit pas de politique mais d’humanité – Refuser d’accueillir
Rappel de l’ordre du jour :

  • Qu’est-ce qu’accueillir ? et qu’est-ce qui ne le serait pas ?
  • Argumentaire face aux personnes qui n’approuvent pas la venue de réfugiés en France et qui désapprouvent notre action.
  • Questions diverses.

Objectif de ce travail de réflexion :

  • Définir une éthique commune aux membres du collectif afin de rédiger un texte de présentation pour la communication du collectif : en direction des instances administratives et politiques (préfecture, mairies…) mais aussi de la population (site web du collectif, page facebook, presse, etc.

Il était initialement prévu que le travail de réflexion se ferait par petits groupes. Chaque groupe devait désigner un rapporteur pour la plénière. Compte tenu de l’assemblée assez restreinte, nous avons décidé d’un commun accord que les 31 personnes seraient considérées comme étant un « petit » groupe.

Qu’est-ce qu’« accueillir » ? (mots et phrases clefs énoncés par les membres de l’assemblée)

Positif – recevoir – partager – ouvrir sa porte – satisfaire les besoins immédiats (gîte et couvert) – dépasser la barrière de la langue – aider à faire les démarches administratives – participer – accompagner – entourer – donner du temps – échanger – recevoir l’autre – écouter – grande disponibilité – recevoir ce qu’il veut nous donner (sa culture, ses goûts, ses centres d’intérêt – s’ajuster – dépasser les préjugés qu’on a sur les autres – comprendre et accepter les différences (les habitudes, les religions…) – Il est important que ce soit un projet familial, c’est une chance pour nos enfants – sourire : ça commence avec ça – c’est composer aussi avec l’entourage qui n’accepte pas forcément la présence d’étrangers dans la commune – l’accueil, ça se prépare – accueillir c’est aussi savoir vers qui orienter les étrangers (démarches) – accueillir : comment obtenir l’adhésion des habitants – l’accueil c’est l’intégration, avoir le souci de l’intégration – soutien psychologique car les réfugiés sont fragilisés par ce qu’ils ont vécu.

Réalités à prendre en compte
Population âgée – peu de mélanges de nationalités – contexte économique difficile –  islam souvent considéré comme un danger

Argumentaire à utiliser avec des  réfractaires

Il s’agit de sauver la vie de personnes en danger de mort – cela n’interdit pas d’aider aussi  chacun à sa façon les Français en difficulté– pour eux, il existe déjà des réseaux d’aides (services sociaux, associations, dispositifs d’aide au logement…) – Et vous, vous faites quoi pour aider nos concitoyens ? – Démentir les bruits qui courent : les aides de l’Etat pour les demandeurs d’asile et réfugiés sont d’environ 200 à 330 euros par mois et non 1000 euros ou plus comme on l’entend (cf site du ministère de l’intérieur http://www.interieur.gouv.fr/Accueil-des-refugies-et-demandeurs-d-asile, source  d’information fiable ) – Ne pas toujours croire ce qu’on entend ou lit via les medias et les réseaux sociaux – La couleur de peau n’a rien à voir avec la religion (on peut être noir et chrétien, blanc et musulman) – rassurer les gens sur le fait que avec 10 familles dans l’Indre pour 247 communes et 236 000  habitants environ, on ne peut pas parler d’invasion ! – La France accueille des immigrés depuis toujours et pourtant nous sommes toujours dans un état laïque et républicain, donc pas de quoi paniquer. – les Syriens et les Irakiens qui demandent l’asile sont souvent chrétiens – Musulman ne veut pas dire islamiste  – Il y a des personnes d’origine étrangère qui vivent sur Argenton et les environs depuis plusieurs années et qui sont très bien intégrées– Les Syriens et les Irakiens qui fuient ont les mêmes ennemis que nous : Daech et la dictature – Tout être humain en danger dans son pays peut demander l’asile : c’est un droit (convention de Genève) – Nous ne savons pas de quoi sera fait demain : un jour nous pourrions avoir besoin de demander l’asile –
S’ouvrir aux autres n’entame pas la cohésion sociale –  Cela enrichit alors que le repli appauvrit – La France a déjà accueilli des réfugiés, parfois fort mal d’ailleurs (réfugiés espagnols) – Ces demandeurs d’asile  sont nos alliés dans le même combat  (contre le terrorisme et l’intégrisme – Ce sont des familles donc il y a aussi des femmes et des enfants – Par rapport au nombre de réfugiés accueillis en Jordanie, au Liban et en Turquie, ne pouvons-nous faire ne serait-ce qu’un petit effort ? – Quand c’est une question de vie ou de mort, il ne s’agit pas de politique mais d’humanité – Refuser d’accueillir en Europe c’est condamner à la misère et à la mort -Toutes les demandes sont loin d’être acceptées  – Qui n’a pas autour de lui un proche issu de l’immigration ?- Ce que des pays dits musulmans sont incapables de faire (Arabie saoudite), nous pouvons le faire car nous vivons dans un pays laïque –  Même si nous sommes loin de nos frontières et encore plus de celles de l’Europe devons- nous désintéresser du sort de ces migrants ? en Europe c’est condamner à la misère et à la mort -Toutes les demandes sont loin d’être acceptées  – Qui n’a pas autour de lui un proche issu de l’immigration ?- Ce que des pays dits musulmans sont incapables de faire (Arabie saoudite), nous pouvons le faire car nous vivons dans un pays laïque –  Même si nous sommes loin de nos frontières et encore plus de celles de l’Europe devons- nous désintéresser du sort de ces migrants ?

Une participante rappelle l’importance d’écouter, de ne pas fermer la porte, de dialoguer avec ceux qui ne pensent pas comme nous : rien n’est jamais figé et tout le monde peut évoluer. L’important est d’apporter des informations car la méconnaissance génère bien des préjugés.

Questions diverses

  • Une personne fait part de son expérience avec France-Tibet : Le Maire de Conflans St Honorine a organisé une manifestation pour sensibiliser les autres municipalités environnantes et leur mettre la pression pour qu’ils mettent des logements à la disposition des 130 Tibétains qui s’apprêtent à passer un 3ème hiver dehors.

D’une manière générale, les membres du collectif présents aimeraient que des familles arrivent vite sur notre secteur et montrent une certaine impatience à être dans l’action d’Accueillir. Toutefois, du travail de structuration reste à faire.

  • La référente FLE du collectif a contacté le CRIA par mail pour savoir quand, comment et à quelle condition financière pourrait être mise en place une formation de formateurs bénévoles en FLE (français langue étrangère) mais n’a pas encore reçu de réponse. Une participante propose d’intervenir auprès de l’animatrice du CRIA, Nicole Blot pour avoir une réponse rapide.  On transmettra dès que possible à a référente la liste des personnes intéressées par cette formation.
  • Une des membres a commencé la collecte des informations recueillies grâce aux formulaires. Petit rappel aux membres qui ne l’ont pas encore rempli :
    Lien pour le formulaire en ligne :    http://goo.gl/forms/ZmQezuwpWV 
  • Il semble important de reprendre contact avec Vincent MILLAN, Maire d’Argenton pour refaire le point avec lui et éventuellement rencontrer le Directeur de Solidarité Accueil à propos des locaux de l’ « Auberge de Maître Jean »  avenue Rollinat à Argenton. SCALIS nous ayant fait une proposition de visite des locaux. Nous devons aussi faire le point sur comment travailler à l’accueil en partenariat avec Solidarité Accueil.
  • Le groupe COM/WEB s’est réuni avant cette réunion ( à 18h30) pour faire connaissance et commencer à échanger des idées, situer leurs domaines de compétences en vue de la construction du site web, de la page facebook….
  • Le groupe de pilotage s’est réuni le vendredi 9 octobre à partir de 19h chez un de ses membres

Un groupe de personnes se propose de rédiger une sorte de « charte » du collectif et décide de se réunir de nouveau le  lundi 19 octobre à 18H

Une autre réunion du collectif est programmée le vendredi 13 novembre à 19h00.
Mais attention, ce sera à la salle Charles BRILLAUD (à côté du musée de la Chemiserie – Centre ville)  à Argenton.

Documents à consulter en ligne

Pin It on Pinterest

Share This